Fissuration et agronomie : l’histoire d’Actisol

La Fouilleuse Actisol

Depuis plus de cinquante ans, Actisol, pionnier de la fissuration est le partenaire des professionnels de l’agriculture soucieux de préserver le capital santé de leur sol.

En 1963, les équipes de deux hommes se rencontrent pour la première fois dans les Monts du Lyonnais à Saint Martin en Haut. D’un côté, Raoul Lemaire, boulanger créateur du premier « pain Bio ». De l’autre, Jean Boucher, directeur des services de protection des végétaux de Loire Atlantique qui lui se passionne pour la vie des sols et se questionne fortement sur les conséquences de l’utilisation des produits chimiques en agriculture. Début 1964 Jean Boucher rejoint Raoul Lemaire, c’est le début de la méthode Lemaire-Boucher.

Une des bases de la réflexion de la méthode Lemaire-Boucher était de ne pas retourner les sols pour laisser la couche arable et fertile du sol en surface et ne pas remonter la couche inférieure moins fertile voir stérile (certains sables ou glaises). Laisser les bactéries et champignons dans leurs milieux, les aérobies dans la couche arable et les anaérobies dans les couches plus profondes, telle était la problématique posée. Il fallait donc trouver une alternative au labour afin de permettre à l’air et à l’eau de rentrer dans les sols sans fragiliser les structures.

1967 fut donc l’année de la mise au point d’un outil appelé « la fouilleuse » la première dent de fissuration était née dans une forge des bords de Loire, elle ouvrit le chemin de la saga Actisol. Elle sera commercialisée dès l’année 1968. D’une largeur de deux mètres pour un poids de 255 kg, la fouilleuse sera un outil polyvalent alliant robustesse et simplicité d’utilisation. Elle alliera déchaumage et ameublissement du sol grâce à ses coutres forgés dont l’extrémité est interchangeable entre ailette pour le travail de surface et sabot de fissuration pour le travail profond. Equipé au départ de sécurité à boulon l’outil montrera rapidement ses limites à l’exception des terres maraîchères et viticoles. Très vite en 1970 l’outil nouveau prendra le nom d’Actisol et sera doté en 1974 d’un équipement double ressort permettant ainsi la propagation d’une onde de choc amplifiant le phénomène de fissuration des sols. En 1982, la marque Actisol est déposée par M. Lemaire. 

Fissuration-Actisol

Depuis, les motivations premières d’Actisol sont restées intactes et ont fait suite à de nombreux matériels, tous conçus dans le respect des règles agronomiques. La naissance en 2015 de Fissol la dent Actisol encore plus fissurante et au démontage rapide, confirme qu’Actisol précurseur de la fissuration reste à ce jour le leader de la fissuration et la référence en la matière. 

Call Now Button